Pourquoi les actions et les obligations d’Etat évoluent-elles de façon incohérente, c’est-à-dire montent actuellement ensemble ?


Historiquement et logiquement, lorsque les taux d’intérêt à moyen et long termes chutent (du fait du ralentissement économique voire de la récession ou même de la déflation), les obligations d’État montent mais les actions baissent. Or, depuis peu, les actions montent en même temps que les obligations d’État.  Ainsi depuis le 1er janvier 2014 à ce jour, le TLT est monté de  +17% et le DJIA de +2,30% (alors que ce dernier aurait dû baisser).

Pourquoi ?  A cause des nombreuses manipulations des marchés par les banques centrales ( comme le Quantitative Easing) ou via certains mécanismes crées dans ce but (comme le High Frequency Trading) diront certains avec juste raison

La suite sur le Forum Monétaire de Genève

Publié dans Crise, Economie | Tagué | Poster un commentaire

la déréglementation n’a rien à voir avec la crise


Il y a des choses qui sont tellement souvent répetées qu’on les prend pour acquis. Pour le commun des mortels, c’est acceptable. Toutefois, pour un journaliste c’est moins facile à avaler.  C’est notamment le cas de Gérald Fillion de Radio-Canada qui y va d’une affirmation intéressante sur les marchés financiers et la crise financière qui a commencé en 2007: 

La dernière crise financière a jeté un sérieux voile sur les politiques préconisées par Reagan, Thatcher, Greenspan et d’autres. La réduction continuelle de la réglementation des marchés financiers depuis 30 ans a conduit les banques à des excès qui ont mené à la crise de 2007-2009 et à la Grande Récession.

 

La suite ici

Publié dans Crise, Economie | Poster un commentaire

Pourquoi la TVA va bientôt passer à 23 % ou 25 %


L’impôt ne rentre plus et le déficit public file vers les 4 % voire sans doute plus, peut-être… 4,4 % ! Comme le gouvernement ne se résout pas à tailler dans les dépenses publiques sérieusement, il ne lui reste plus qu’une solution : augmenter la TVA.

Pourquoi la TVA ? Parce que c’est le seul impôt auquel personne ne peut se soustraire. Pour consommer, il faut la payer. Je vous entends d’ici : "si l’on augmente la TVA, la consommation va chuter". Oui, en théorie ! Mais dans les faits, probablement non, ou très marginalement.

La suite sur Economie matin

Publié dans Crise, Economie, Fiscalité | Tagué | Poster un commentaire

Bonne nouvelle : on a retrouvé l’inflation !


L’UNEF et Familles de France dénoncent le dérapage des prix à la rentrée dont seraient victimes les étudiants et les écoliers. Pour Jean-Pierre Robin, cela n’est peut-être pas une si mauvaise nouvelle : le spectre de la déflation s’éloigne.


Jean-Pierre Robin est chroniqueur économique au Figaro.


L’Unef et Familles de France se plaignent à nouveau du dérapage des prix à la rentrée dont seraient victimes les étudiants et les écoliers. Une revendication traditionnelle qui semble remettre en cause les craintes de déflation. Mais cette défense d’intérêts catégoriels est-elle un bon indicateur des réalités économiques?

La suite dans leFigaro

Publié dans Crise, Economie | Tagué | Poster un commentaire

Cinq mesures iconoclastes pour réduire le chômage


C’est un paradoxe français : à force de protéger les salariés, le Code du travail finit par décourager l’embauche. Cinq mesures simples permettraient de renverser la tendance.

Le Code du travail, orienté vers la protection – voire la surprotection – des salariés bâtit, en parallèle, de véritables murs autour des entreprises, décourageant les embauches, spécialement dans les PME. Parfois, il peut même arriver qu’une entreprise préfère ne pas se développer plutôt que d’affronter les risques d’une embauche ou d’un franchissement de seuil, sous peine d’insécurité juridique.
La suite dans les Echos

Publié dans Crise, Economie | Tagué | Poster un commentaire

Attendre la reprise tue la croissance !


La reprise tardant c’est la crainte de la déflation qui a la vedette. Quelle aubaine ! Voilà un argument solide pour résister à la pression réformiste. C’est une illustration supplémentaire de l’ignorance économique, car en arrière-plan, il y a la confusion entre reprise et croissance, termes que beaucoup de politiques et de journalistes utilisent indistinctement.

" Reprise ou croissance peu importe, pourvu qu’on sorte de là ! " diront le gouvernement, les entreprises et l’opinion publique, ce qui accroît la confusion entre ces deux termes qui ne sont pourtant pas du tout équivalents, et ne nécessitent donc pas la même politique.

La suite sur l’Institut Turgot

Publié dans Crise, Economie | Tagué | Poster un commentaire

La discorde entre les Grandes écoles et les universités prend de l’ampleur


Grandes écoles/universités sont un peu les frères ennemis de l’enseignement supérieur à la française, structuré par cette dualité unique au monde. Elle nous a couté si cher quand les Chinois se sont livrés à des benchmarks planétaires que des dispositions ont été prises pour relever ce défi révélé d’une si humiliante façon. Mais les regroupements décidés fin juillet – les Comue – se passent mal. Cela aurait pu être une formidable occasion d’entente entre des acteurs majeurs afin de parvenir à une forte visibilité.

L’hégémonie et l’entre soi universitaire en a décidé autrement. Il est vrai qu’entre les grandes écoles et les universités, l’antagonisme – singulièrement dopé par le politique – se décline en de solides pommes de discorde, recherche, diplômes de masters et mastères, stages , classes prépas etc. Guerre larvée sur de multiples fronts alors que les contraintes extérieures devraient les obliger à s’entendre, à proposer des cursus communs, et des marques à forte visibilité.

La suite dans le Nouvel Economiste

Publié dans Crise, Economie | Tagué | Poster un commentaire