Merci pour les 4% (factices) de PIB US, Mme Yellen


▪ Les autorités américaines ont tiré un lapin de leur chapeau. Nous discutions hier midi avec notre collègue Simone Wapler, rédactrice en chef de La Stratégie de Simone Wapler.

"Je pense qu’il sera plus bas que prévu", lui avons-nous dit. "Ensuite il sera révisé à la baisse. Probablement négatif".

Nous nous trompions. Le chiffre du PIB américain annoncé mercredi par les autorités (nous) a surpris par sa vigueur. Quatre pour cent ! Ma parole, ça ressemble presque à un taux de croissance sain. Le premier trimestre a également été révisé à la hausse… de -2,9% à -2,1%. Qui plus est, le FOMC a déclaré qu’il continuerait de réduire le QE, n’achetant que pour 25 milliards de dollars d’obligations le mois prochain.

La suite ici

Publié dans Crise, Economie | Tagué | Poster un commentaire

Ce sont les rentes et les rentiers du secteur public qu’il faudrait supprimer


Arnaud Montebourg, dont l’agitation n’a d’égal que sa nuisance, souhaite s’en prendre au monopole de certaines professions réglementées. Pourquoi pas, s’il s’agissait vraiment d’une situation qui défavorise réellement le consommateur (à ce sujet, voir l’analyse de Jean-Philippe Delsol). Cela reste à démontrer et ce n’est pas au gouvernement de le montrer mais au marché.

Et pourquoi ne pas s’en prendre aux rentes de l’Etat ? Au monopole de la Sécurité sociale ? Ou bien à celui de la Caisse des dépôts qui a le monopole du livret A et s’approprie des dizaines de milliards d’euros d’épargne privée ? Et pourquoi s’attaquer à ces professions alors qu’il en existe tant d’autres protégées et privilégiées dans le secteur public ? A quand l’ouverture à la concurrence du secteur ferroviaire et des transports publics ? C’est pour quand la vraie privatisation d’EDF ?

La suite sur l’IREF

Publié dans Crise, Economie | Tagué | Poster un commentaire

Comment les banques centrales manipulent les marchés ? Fin


Nous avons pu voir tout au long de cette série d’articles que les opérations de refinancement des banques centrales ne sont pas aussi simples que ce qui est généralement décrit dans les manuels d’économie monétaire. Ajoutons que les banques centrales ne se cantonnent pas à un ciblage simple des taux d’intérêt ou de la masse monétaire. Outre leurs opérations « conventionnelles » de refinancement, les banques centrales peuvent également mener des opérations « non-conventionnelles » qui leur cherchent à cibler des actifs financiers spécifiques afin d’influencer la composition même des portefeuilles des investisseurs.

La suite ici

Publié dans Economie, Fiscalité | Tagué | Poster un commentaire

Les contribuables continuent à payer les privilèges des retraités de la SNCF et de la RATP


Entre les trains et les escaliers mécaniques trop larges, les récents accidents et un réseau vieillissant nécessitant des investissements importants le transport ferroviaire français fait souvent la une. Cependant, le plus gros défi auquel font face la RATP et la SNCF est beaucoup moins visible ; les régimes de retraites devront être entièrement revus si l’on veut cesser les dérapages budgétaires chroniques. En effet, l’État dépense chaque année plus de 4 milliards d’euros pour combler les caisses des régimes spéciaux de ces deux entreprises;

La suite sur l’IREF

Publié dans Crise, Economie | Tagué , | Poster un commentaire

Chômage : la moitié des chômeurs indemnisés étaient en CDD ou en intéri


Selon l’organisme paritaire qui gère l’assurance , la précarisation de l’ se confirme. Dans son rapport pour 2013, l’Unedic estime qu’un demandeur d’emploi indemnisé sur deux était au chômage après une fin de CDD ou de mission d’intérim.

Près de 38% des allocataires ont été indemnisés après une fin de CDD et 12% après une fin de mission d’intérim.

En outre, près d’un quart des allocataires occupaient des emplois à temps partiel avant de perdre leur emploi. Autre point significatif : 29,6% des personnes indemnisées ont travaillé moins d’un an avant de perdre leur emploi.

La suite ici

 

Publié dans Crise, Economie | Tagué | Poster un commentaire

Un pas vers la fin de l’hégémonie du dollar ?


« Le dollar, c’est notre monnaie mais c’est votre problème  » : c’est par cette phrase que le secrétaire d’Etat au Trésor de Richard Nixon, John Connally aurait accueilli une délégation européenne inquiète des fluctuations du dollar depuis que l’administration étasunienne avait décidé de le laisser flotter. Il faut dire que, comme le rapporte Michel Aglietta dans la Tribune, le statut du billet vert est ambigu : à la fois monnaie d’un pays mais aussi principale monnaie des échanges internationaux, capitaux comme biens. Keynes avait promu une autre organisation (avec le bancor) au sortir de la guerre, mais Washington n’était guère partageur et avait préféré capitaliser sur sa domination du moment pour pousser à la mise en place d’un système monétaire à son avantage.

La suite ici

Publié dans Crise, Economie | Tagué , | Poster un commentaire

Au bas de l’échelle sociale, la dette menace de rebasculer


Nous voyons douleur et souffrance. Au bas de l’échelle financière, jour après jour, les gens rament.

Ce phénomène est masqué par les statistiques. Les chiffres moyens — pour les salaires, les revenus et la richesse des ménages — sont gonflés de gaz. Grâce à la hausse des cours, ceux qui ont des actifs substantiels sont devenus substantiellement plus riches… faisant grimper les moyennes avec eux.

Mais qu’en est-il de ceux tout en bas ? Nous ne parlons pas de la classe moyenne, mais ceux encore au-dessous.

La suite sur la Chronique Agora

Publié dans Crise, Economie | Tagué | Poster un commentaire